Allaitement blues

21 Jan

Ca y est, c’est fait depuis 10 jours : Poussin est sevré. Une décision murement réfléchie, un sevrage en douceur. Tout est bien réussi alors que c’était mal parti. J’ai tant de fois voulu venir me confier ici où je parlais avant d’Ovitrelle… Je n’ai pas osé et puis zut, ne pas oser parler de ses émotions sur son propre blog, ça craint quand même! Alors voilà, je crois que j’ai l’allaitement blues.Ils en parlent pas sur internet. Pas de dépression post lactum? Bon, je vous rassure, on est trèèèèèèèèès loin de la dépression, juste le blues. Celui qui vous prend quand on pense à la fin d’une époque quoi. Mon bébé n’a qu’un an mais il n’est plus un bébé tout petit.

Sevrer Poussin, ça m’a pris du temps. Tout d’abord, parce que la diversification a été un processus de long cours. Mon bébé a mangé officiellement son premier repas solide à 10 mois et 5 jours. Jusque là, c’était no way. Je l’ai allaité exclusivement jusqu’à 8 mois mais fin septembre, tirer mon lait 2 fois / jour me fatiguait trop. Alors on est passé à l’allaitement mixte en supprimant une puis deux tétées la journée (déjeuner et goûter). Restaient le soir et le matin, pratique et facile à gérer.

J’aime allaiter alors que je n’avais pas d’attente particulière. Je n’y avais jamais même songé avant d’être enceinte. Je ne suis pas Leche League & cie, je pense que l’allaitement réussi est celui que l’on choisit et non pas que l’on subit. Le mien a été facile après un départ un peu compliqué (tire-lait pendant 3 semaines pour aider Poussin qui se fatiguait vite). J’ai donc prolongé le plaisir! Sauf que… sauf que physiquement, il fallait se rendre à l’évidence : même avec 2 tétées par jour, je ne reprenais pas de poids. Mes vêtements flottent, je ne suis très mince par nature et maintenant, je suis trop mince par nature. Mais ça encore, ce n’est pas ce qui m’a mise sur la voie du sevrage.

La raison plus profonde, c’est ce désir d’un deuxième enfant. Pas encore une urgence mais un désir vraiment là. Problème : je n’ai toujours pas eu mon retour de couche. Alors bien sûr, les puristes diront qu’on peut tomber enceinte et continuer d’allaiter. Avec notre background d’handicapés de la procréation, on ne va peut être pas miser là dessus! Ni sur un bébé couette pour être parfaitement honnête. Objectif : récupérer un cycle. Pour cela, le sevrage s’est imposé. Mon désir d’avoir un autre bébé est plus fort que mon plaisir d’allaiter.

Sauf que Poussin refusait catégoriquement de manger solide le soir. Le biberon? Il le refusait depuis mi-novembre où il avait cessé de le prendre à midi. On fait quoi? Bah on continue, on propose, on ne met pas la pression… Pourtant, je le briefais depuis des semaines, lui expliquant que bientôt, il n’aurait pas le sein le soir. Rien à faire. Deux jours après Noël, je décide de lui « avouer » la raison alors au moment du coucher, je lui parle. Je lui explique que nous voulons lui donner un petit frère ou une petite sœur un jour mais que mon corps ne peut pas faire les deux : essayer d’avoir un bébé et l’allaiter. Hasard ou pas, le lendemain soir, Poussin mangeait toute son assiette. C’était parti.

La dernière tétée, celle du matin, a été supprimée il y a 10 jours, une semaine après le premier anniversaire de Poussin. Beaucoup plus facilement que ce que je pensais. A mon immense surprise, il a pris le biberon refusé depuis 2 mois.

Je n’ai pas de douleur, pas d’engorgement, tout est nickel. J’ai même pris 500g! Mais voilà, nos têtes-à-têtes me manquent même si je profite du biberon du matin pour le câliner. On garde notre moment à nous. Et surtout, je vis mal le fait de ne plus pouvoir l’apaiser quand ça ne va pas. Et en ce moment, Poussin a une affreuse et très douloureuse poussée dentaire qui le fait pleurer des heures, le réveille la nuit, etc. Avant, je l’aurais rendormi au sein, il se serait apaisé et endormi contre moi. Aujourd’hui, ce n’est plus possible et même si je le berce et le porte en écharpe, même si il va objectivement bien, je suis frustrée de ne plus le soulager aussi bien.

Le soir, quand il s’endort, je le vois téter dans le vide. Je trouve ça adorable et en même temps, ça me fait un pincement au cœur. Me cherche-t-il? Je ne crois pas, c’est probablement juste un réflexe pour s’endormir. Ne me parlez pas de sucette, Poussin n’en a jamais voulu et après le 3412ème essai hier soir alors qu’il hurlait, il l’a encore une fois craché.

Ce blues passera, et je ne regrette pas mon choix. J’attends maintenant le résultat de cette décision… Je serai pour une fois ravie de revoir mes règles! Et si elle pouvait se bouger les fesses, ça m’arrangerait. J’ai rdv dans 2 semaines avec Sylvie…

Publicités

15 Réponses to “Allaitement blues”

  1. pivoinespma 21 janvier 2014 à 22:40 #

    Ca n’a pas l’air facile mais si tu le sentais comme ça et vu comment tu t’y prise (lui expliquer) ça m’a l’air hyper réussi. Tu es une super maman. Je suis sure que tes règles vont vite revenir. Je me pose juste une question (même si je n’y suis pas car toujours rien dans le ventre) je me demande comment on fait pour allaiter son enfant (même deux fois par jour) et travailler car de ce que j’avais compris on a des pertes de lait dans la journée.
    J’espère que ton petit deuxième viendra vite. Bisous

    • loosequeen 22 janvier 2014 à 21:15 #

      Je tirais mon lait a la pause déjeuner et à 17h et je donnais ce lait le lendemain à la crèche, dans 2 biberons. Ou bien je le congolais! C’est une logistique mais c’est possible, je l’ai fait pendant 4,5 mois!

  2. clairannespoir 22 janvier 2014 à 06:59 #

    Je ne suis pas pour promouvoir les marques mais ma choupette ne voulait pas non plus des sucettes classiques qui la faisaient tirer du coeur, du coup on m’a conseillé les « Luc et lea » en 0 -2 mois, elle en a quasi 8, et n’en accepte toujours aucune autre, ces tétines nous ont sauvé 😉

    • loosequeen 22 janvier 2014 à 21:24 #

      Je retiens la marque mais j’en ai déjà testées plusieurs… Il n’a pas l’air d’apprécier le concept en fait 😉

  3. lisette84 22 janvier 2014 à 09:34 #

    Je ne crois pas beaucoup à ce hasard là, il a sans doute compris ton poussin… Tu l’aides aussi à grandir, à peu à peu se séparer mais j’imagine combien le blues peut pointer le bout de son nez à cette perspective… Je t’embrasse bien fort !

    • loosequeen 22 janvier 2014 à 21:25 #

      Quand je vois qu’il gère mieux la fin de l’allaitement que moi, je suis super fière de lui!!

  4. laqueteduplus 22 janvier 2014 à 09:34 #

    Comme quoi, même tout petit, ils comprennent tout !! Bravo pour ta technique en tout cas, je l’oublierai pas le moment venu ! bises

    • loosequeen 22 janvier 2014 à 21:26 #

      Oh oui ils comprennent ou ils ressentent en tout cas. Très intensément!

  5. unecigogneegaree 22 janvier 2014 à 11:40 #

    Tu as raison de partager ça (aussi) avec nous. Et puis comme tu dis, c’est ton blog, il faut que tu profites de ce vaste champ d’expression. Pour le reste, je n’ai hélas aucun conseil mais espère que ce coup de blues va vite disparaître pour faire place à un nouveau cycle et un futur petit frère ou une petite soeur à poussin 🙂

    • loosequeen 22 janvier 2014 à 21:26 #

      Sois entendue! Pour l’instant, rien a l’horizon…

  6. La Blonde 22 janvier 2014 à 16:11 #

    Je comprends tellement ce que tu dis…
    Voilà plus de 2 mois que j’ai arrêté d’allaiter et je me suis dit plusieurs fois en plein moment de crise de Mister H que j’aimerai bien le mettre au sein pour l’aider à se calmer ! Mais non… il est passé à autre chose !
    Pour ce qui est du blues de l’allaitement, bon courage… perso j’ai bcp pleuré mais bien heureusement, ça a fini par passer avec le temps. Et puis je me suis dit que moi aussi, je devais passer à autre chose 🙂
    Je suis admirative de toi : tu penses déjà à un petit frère ou une petite sœur… j’avoue que l’idée de me replonger dans la PMA m’épuise d’avance et je me demande si je vais avoir l’énergie pour… Et pourtant je crois que Mister H adorerait avoir de la compagnie !

    Bref… je te souhaite un retour de couches très très vite !

    • loosequeen 22 janvier 2014 à 21:27 #

      Je ne trépigne pas d’impatience à l’idée de me replanter une seringue dans le ventre tous les soirs mais l’envie d’un autre enfant est plus forte 🙂

  7. marieeveblog 23 janvier 2014 à 04:29 #

    Ha que je n’ai pas hâte d’être rendue là! Pourtant, j’y pense… J’ai eu mon rdc il y a 2 mois et nous aimerions retourner en clinique pour bébé #2… Faudra cesser l’allaitement, même si je sais que certaines hormones peuvent être prises en même temps qu’un TEC.

    Ma cocotte aura 9 mois demain… Je regarde pour lui trouver une place en garderie (et oui, au Québec, notre congé parental peut aller jusqu’à 1 an), faudra ensuite sevrer en journée (je n’arrive plus à tirer depuis quelques semaines alors on ira vers le lait de vache… ou de transition, on verra!)… La séparation commence! Je vois son 1 an arriver tellement vite… J’ai déjà les blues!

  8. bidibulle 23 janvier 2014 à 14:03 #

    Bonjour, je n’ai jamais commenté. Pourtant je te lis depuis plus d’un an. J’y suis arrivée par rebond en plein dans ce mois d’août horrible. Une empathie grande comme ça et la révolte au fond de moi « mais pourquoi certaines doivent-elles passer par là ? »Tes écrits sont touchants et empreints d’une telle sincérité.
    Je suis arrivée en PMA pour un n°2 (trompes bouchées), aucun problème pour n°1. Beaucoup ne comprenait pas pourquoi vouloir passer par là. Bon ben voilà, j’en avais déjà un, ce n’était pas si mal. Eh bien non ! Mon fils a été si facile : du bonheur en barre. Pas pro Leche Ligue, pas du tout prémédité, l’allaitement s’est pourtant imposé à moi comme une évidence. Après 3 semaines difficiles : miracle ! Quelque chose d’incroyable et d’inexplicable pour qui ne l’a pas vécu. Pas de tétine, pas de pleurs durant des heures. Saint Nichon tu as dit un jour. Exact ! J’ai arrêté à 8 mois avec la 1ère dent. Une page, nécessaire, qui se tourne, mais une si belle page.
    Si j’en voulais si fort un 2e c’était justement parce que je ne pouvais me résoudre au fait de ne jamais revivre ça : ces moments qui n’appartiennent qu’à nous et font notre histoire.
    J’ai lutté longtemps. J’en ai « mangé » des piqûres homemade moi qui déteste ça. Et elle est arrivée. En mai. Aujourd’hui elle a 8 mois, la 1ère dent vient d’apparaître. L’heure a sonné mais je vais en profiter encore un peu. C’est l’hiver voyez-vous et il y a plein d’anticorps là dedans… Bon courage à toi douce maman.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Red is not dead | - 5 février 2014

    […] plus espérer. Je me languissais d’elles après 21 mois d’absence. J’ai même arrêté d’allaiter pour elles, guettant leur retour. Et bien ça y est ! J’ai eu mes règles e mon retour de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :