Il est où?

15 Juin

On savait qu’un jour on devrait lui en parler. Mais tant qu’il ne parle pas, c’etait facile de lui en parler. De temps en temps, lors de dates spéciales, pas tous les jours. Je parle bien-sûr de Poussange. 
A trois ans passés, Poussin parle aujourd’hui très bien. Il est observateur et sait lire les lettres. Il sait ce que signifient le O et le A que je porte en pendentifs à mon bracelet. Alors il y a quelques semaines, il a demandé qui était l’étoile, un soir pendant un câlin. Toujours la même réponse, ce qu’on lui a glissé de temps en temps : un autre bébé dans mon ventre avec lui, mais qui était très malade et qui n’a pas pu venir. Alors il est au ciel. Cette version simplifiée a suffit un temps… Poussin n’évoquait plus le sujet. 

Et puis les questions sont revenues, plus précises et pertinentes avec le développement de la pensée, de la logique et du langage. « Où il est? »,  » comment il s’appelle?, « c’est une fille ou un garçon? »… « On ira au ciel le voir nous aussi? » 

On a beau se préparer et faire le choix de ne pas mentir, de ne pas cacher cette histoire qui est la sienne, la notre, en parler reste difficile. Surtout à lui, son frère. Alors on répond aussi simplement que possible, avec l’espoir qu il ne souffre jamais de savoir la vérité. Mais est ce vraiment possible? 

Samedi soir, en voiture, Poussin regarde par la fenêtre et on entend « Mais il est où Maman? je ne le vois pas dans le ciel! Il se cache? Pourquoi il était malade Maman? Il est encore malade? » 

Blanc, silence glacé entre Cheri et moi. Le coeur qui s’accélère, la gorge qui se serre. Mais je me suis jurée de répondre à ses questions, de ne pas en faire un sujet tabou. Sauf que si j’ai la réponse à la plupart des questions, « pourquoi était il malade? » Je n’en ai pas…. Parce que c’est pas juste? Parce que parfois la vie est degueulasse? Parce que « c’est comme ça ». C’est juste comme ça. Cette explication suffira pour cette fois, jusqu’à la prochaine. 

Pendant 3 ans, j’ai fait ma Scarlett O’Hara, évitant de penser au jour ou je serai face à Poussin à devoir répondre à ses questions. On y arrive et j’ai peur je crois. Peur qu’un jour il souffre de son absence, peur qu’il n’accepte pas l’injustice que nous avons subie, peur aussi qu’il nous reproche nos décisions… 

Vivre au jour le jour est sûrement le mieux, continuer d’en parler sans cacher mais sans être trop précis non plus, parce qu’il n’a que 3 ans et que pour lui, la Mort ne veut rien dire encore… Je reste persuadée que sans vraiment comprendre, il ressent – et cela depuis sa naissance. 

L’été dernier, j’ai consulté un homéopathe car suite à mon hospitalisation subite pendant 2 semaines lorsque j’ai accouché de Minib, Poussin était devenu très anxieux le soir. Le médecin avait été frappé par le fait qu’il pleure quand un étranger l’approchait trop. Je lui avais alors confie que Poussin détestait que des étrangers le touchent. Il se mettait à pleurer. Il s’est alors plongé dans ses livres puis au bout de longues minutes, il a lu « c’est une réaction suite à la perte d’une personne très proche au début de sa vie ». Je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir les larmes aux yeux. Sans savoir, il ressentait. 

Alors essayer de lui cacher, inutile. Il va juste falloir apprendre à répondre à ses questions en espérant qu’il s’approprie son histoire… Sans souffrance si possible. 

Publicités

9 Réponses to “Il est où?”

  1. Kaymet 15 juin 2016 à 07:22 #

    Ça doit être très délicat comme situation, car réussir à trouver les mots justes alors que ça remue des souvenirs terribles pour vous me semble sacrément difficile.
    Je crois t’en avoir déjà parlé il y a longtemps, mais au cas où je me trompe, et où tu ne le connaisses pas, le livre de Alfred Austermann intitulé « Le syndrôme du jumeau perdu » est très bien – ça ne t’aidera sans doute pas à trouver les mots pour ton poussin, mais peut-être à imaginer un peu ce qu’il peut ressentir parfois.
    Courage

  2. Pmgirl 15 juin 2016 à 07:53 #

    C’est difficile et cela le sera encore mais le meilleur chemin n’est pas forcément le plus facile.
    Et puis, comme tu l’as dit il sait déjà, il ressent.
    Je pense que ta démarche ne peut que l’aider à avancer sereinement.

  3. bulle007 15 juin 2016 à 09:06 #

    Courage parce que tout cela est bien difficile à traverser mais tu seras trouver les mots. Je t’embrasse

  4. kahina 15 juin 2016 à 11:06 #

    Je ne suis pas une spécialiste de tout ça mais je crois qu’en grandissant avec cette histoire, il l’acceptera, elle fera partie d’elle. Mais comme ça doit être difficile pour vous, j’ai de la peine à imaginer…

    • nomoreloseuse 22 juin 2016 à 18:15 #

      Je pense que ca sera bien plus difficile quand les questions seront encore plus précises…

  5. Melanie 19 juin 2016 à 18:29 #

    Je te fais part de mon cas perso. Quand ma mère était enceinte de moi, nous étions en fait deux mais mon jumeau est mort au début de la grossesse. Elle ne pensait pas qu’il y aurait un quelconque besoin d’en parler jusqu’à ce que vers 3 ans je ne fasse des dessins bizarres, du genre une grosse tâche noire au milieu du dessin. Quand elle m’a demandé ce que c’était j’ai répondu que c’était le bébé qui était mort…
    Alors effectivement ton fils doit certainement ressentir des choses qu’il faudra lui expliquer.
    Je trouve que vous le faites très bien pour l’instant, en lui offrant des réponses appropriée à son âge, la complexité de sa pensée et sa compréhension du monde.
    Bon courage pour la suite.

    • nomoreloseuse 22 juin 2016 à 18:15 #

      Super intéressant, merci d’avoir partagé ton expérience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :